Histoire & Culture

Un peu d’histoire

La dynastie des Grimaldi perdure à Monaco depuis plus de 700 ans. Selon la légende, c’est François Grimaldi dit Malizia qui s’empare de la forteresse par la ruse. Ce génois s’infiltre dans la forteresse avec un compagnon, tous deux déguisés en moines dans la nuit du 8 au 9 janvier 1297, leur permettant d’éviter la méfiance et de pouvoir ouvrir les portes de la forteresse à leur petite armée.

Monaco n’est autre que la traduction du mot moine en italien et c’est cette légende qui donne l’écusson monégasque. Après quelques batailles, l’autorité des Grimaldi est officiellement reconnue en 1314 quand Charles Grimaldi porte le titre de Seigneur de Monaco, et s’est perpétuée jusqu’à aujourd’hui à l’exception de la période 1793-1814 pendant laquelle Monaco fut intégrée à la France, sous le nom de Fort-Hercule. Les frontières actuelles de la Principauté datent de 1861.

Monaco connu pour son glamour et ses casinos, doit son image au fondateur des jeux et de la Société des Bains de Mers qui détient encore aujourd’hui tous les casinos de la Principauté, Charles III qui régna de 1856 à 1889. Le Casino de Monaco est inauguré en 1865 et son quartier sera baptisé Monte-Carlo en son honneur.

Son fils et successeur, le Prince Albert Ier sera connu comme le « Prince Navigateur » du à sa passion pour les explorations océanographiques qui mèneront à la création du Musée Océanographique du Rocher.

Suivra le Prince Louis II, grand-père du Prince Rainier III qui régna plus de 50 ans et à qui l’on doit l’agrandissement de la Principauté sur la mer. C’est dans les années 1970, que le Prince Bâtisseur, père du Prince souverain Albert II lance le chantier et fait poser la première pierre du futur quartier de Fontvieille (où se situe aujourd’hui le Stade, des usines et de nombreux logements & bureaux).

A son décès en 2005, c’est son fils Albert II qui accède au trône. Il suit les traces de son arrière-grand-père en menant des expéditions pour la conservation des océans et mène plusieurs politiques d’écologie dans la Principauté pour lutter contre le réchauffement climatique notamment.

La Principauté est un Etat indépendant disposant de sa langue nationale, le Monégasque, de son hymne et de son drapeau. Elle siège également à l’ONU depuis 1993.

Les spécialités locales

Le Barbagiuan: la spécialité culinaire monégasque n°1 ! C’est une sorte de petit friand farci de riz et de courge, généralement vendu dans les boulangeries et traiteurs de la Vieille-Ville.

La Fougasse: petite pâtisserie parfumée d’eau de fleur d’oranger et décorée de noisettes, amandes et grains d’anis rouge et blanc qui se trouve facilement en boulangerie.

Socca: crêpe de farine de pois chiche qui se déguste très chaude dans les marchés aux herbes de la Principauté, mais aussi dans les environs et à Nice plus particulièrement.

Stocafi: plat composé de stockfish (morue séchée) mijoté dans une sauce tomate garnie de petits légumes de Provence et olives noires. Se déguste généralement dans les restaurants typiques de la Vieille-Ville.